Purevoyance, le site astro

problèmes après un triolisme

INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS

par jnogues le Mar 21 Jan 2014 02:57 Re: problèmes après un triolisme

Re: problèmes après un triolisme

Bonsoir,

moi j'ai eu une mauvaise expérience. Avec mon amie de plus de 20 ans, on s'entendait à merveille au lit (et dans la vie aussi). On a voulu pimenter avec un deuxième H. On a trouvé quelques partenaires valables, sains et parfaitement corrects, qui nous ont donné de belles soirées. On n'était pas accro : deux, trois fois par an maxi.

Puis il y a cinq ans, on est tombé sur un mec mieux membré que la moyenne (mais le reste nettement moins que la moyenne). Il ne savait pas se distraire à trois. Mais il a séduit mon amie avec son gros membre en exigeant de coucher avec elle tous deux seuls sans moi. Pendant deux ans, elle est allée le voir sans rien me dire, une dizaine de fois tout l'après-midi. Je ne me suis jamais douté de rien. j'aurais dû car son désir diminuait avec moi insensiblement, de très peu mais assez pour que je le perçoive, j'attribuais ça à l'âge qui vient.

Puis quelques mois après, elle m'a tout avoué, ils ne s'étaient pas ennuyés dans ces séances ! Du X hard ! elle 'ma montré des photos torrides qui feraient rougir Marc Dorcel en personne, des lettres de lui enflammées qui feraient rougir Brantôme soi-même ! j'en ai eu de la peine, non pour la matérialité des actes, mais pour mon exclusion de fait et pour la cachotterie.

Leur relation a rompu soudain ; ce fut difficile mais on s'est reconstruits ensemble en quelques mois.

Il y a six mois, mon amie a voulu recommencer avec lui mais en me demandant du trio. Comme je suis très amoureux d'elle (un sentiment que le temps n'altère pas), j'ai accédé à son désir. Mais le mec n'avait fait aucun progrès à trois (il n'avait même pas d'érection) et il a exigé tt de suite de voir mon amie seul à seule sans moi sous prétexte que ça irait mieux à trois plus tard. Mon amie s'est à nouveau laissée avoir, elle a passé au moins une après-midi entière avec lui sans moi à plus de 30 km de notre lieu de vie, après elle m'a raconté. Le mec, pour bien se moquer de moi, m'a envoyé des photos ultra-chaudes qu'il a prises en plein action avec elle avec son portable.

Cet après-midi là a été pour moi une torture.

Alors j'ai demandé à mon amie ce qu'elle voulait, je ne pouvais plus continuer ainsi, ce n'était plus du trio c'était du duo+ un cocufiage grandiose. Je lui ai dit en la rassurant qu'il n'y avait pas de morale à faire, que si elle le préférait à moi je comprendrais et saurais me conduire noblement, qu'elle ne s'occupe plus de moi de savoir si je souffrirais ou non, que je ne voulais pas lui donner l'impression de faire du chantage avec mon infortune qui me faisait souffrir.

Et mon amis m'a soutenu mordicus qu'elle me préférait et refusait de me quitter, mais qu'elle me demandait de la laisser aller passer des après-midi entières deux ou trois fois par mois seule à seul avec ce type, pour, disait-elle, s'offrir une ''récréation''.

Là j'ai carrément refusé, je lui a dit de ne pas se mentir à elle-même et de choisir entre ce mec et moi. Qu'en agissant avec la vérité, il n'y aurait aucun drame,mais qu'il fallait respecter ma personne en ne me faisant pas souffrir.

Je lui ai dit de nombreuses fois qu'elle était absolument libre et que pour ne pas aller dans le mur, il lui fallait vouloir ce qu'elle désirait vraiment.

Après une semaine de réflexion douloureuse elle a décidé de laisser ce type et que c'est moi qu'elle aime, pour la vie. Je ne l'ai forcée à rien, elle n'en démordait pas.

Donc on a décidé de se reconstruire, cette fois-ci pour de bon et définitivement, mais que de souffrances depuis cinq ans ! que de dégâts ! j'ai assez d'amour dans mon coeur pour être sûr qu'on réussira mais le trio, merci bien, on a déjà donné, c'est trop dangereux et quand ça foire c'est la catastrophe intégrale.

C'est qu'à la fin le type, carrément il m'insultait, me traitait de jaloux par messagerie électronique sur Internet, m'expliquait que je ne pouvais pas satisfaire mon amie à moi tout seul, qu'elle avait besoin de lui, etc …ii m'engueulait et me faisait de la psychanalyse à quatre sous ! pourquoi pas exiger mon lit et ma carte bleue tant qu'il y était ! il me disait que mon désir d'être à trois avec lui et elle était du voyeurisme malsain, incroyable !


Comme mon amie et moi on sort à peine de ce cauchemar qui durait depuis cinq ans, j'aimerais savoir l'impression que mon récit, dont hélas je garantis l'authenticité, produit sur les participants de ce forum. Merci de vos réponses.



Avatar de l’utilisateur

jnogues
 
Enregistré le : 21 Jan 2014
Messages : 4
 
Bélier
 
Nouveau
 

par jnogues le Mar 21 Jan 2014 08:20 Re: problèmes après un triolisme

Re: problèmes après un triolisme

Vous avez raison, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même.

Malgré ce que j'ai affirmé à la fin de mon message, je sais bien que tout est cassé maintenant. Que rien ne se recollera jamais pour de bon entre mon amie et moi. Qu'elle ne sera plus jamais ce qu'elle a été.

Que d'ores et déjà, elle n'est plus pour moi qu'un souvenir.

Il y a dix ans, rien qu'à nous voir, n'importe qui savait que nous étions ensemble et heureux de l'être.

Aujourd'hui, en dépit de ses grandes déclarations comme quoi elle me préfère et ne veut que moi, n'importe qui qui nous voit ensemble ne peut même pas imaginer qu'il existe quelque chose entre nous.

Quand on est tous deux seuls en face l'un de l'autre, elle est éteinte, regarde de côté ou baisse la tête. Elle ne s'anime pas si on aborde tel ou tel sujet, et ce n'est jamais elle qui trouvera un sujet de discussion entre nous deux. Mais qu'il arrive quelqu'un, n'importe qui (totalement extérieur à toute idée de sexe), aussitôt elle s'anime, est enjouée, sourit, sas parole redevient fluide et volubile, spontanée, sa tristesse s'envole comme par enchantement.

Voilà le bilan décennal du triolisme, même s'il a été agréable sur le moment avant l'irruption de ce maudit mec dans notre vie.

Je ne me plains pas et ne veux me faire plaindre, comme vous le dites, j'ai fait une connerie et je la paye au prix fort. C'est normal !

Quant à elle, je sens l'abîme qui nous sépare s'ouvrir et se creuser chaque jour un peu plus. Oh certes c'est encore un processus discret, infinitésimal, mais je ne m'y trompe pas :


Lorsqu'un lac artificiel se vide par suite d'une microfissure initiale qui ne se rebouche pas spontanément, et que le processus se poursuit depuis des semaines, il faut savoir que cinq minutes avant d'être vide, il est encore presque plein. C'est un phénomène bien connu, que j'expose ici à l'intention des lecteurs qui n'y ont jamais réfléchi :

Supposons par exemple qu'un nénuphar dans un étang, naisse dans un petit coin et que la surface couverte par ses feuilles double chaque jour.
Supposons que la surface de l'étang soit un hectare et que le soir du jour de sa naissance, le nénuphar couvre un carré de 10 cm de côté. Un calcul simple montre alors que le nénuphar aura recouvert l'étang en exactement vingt jours. OK. mais alors, le soir du dix-huitième jour, le nénuphar ne couvrira encore que le quart de l'étang : c'est ça le phénomène de base.

Dans mon cas, c'est le même phénomène : je sais bien que les microfissures inguérissables sont là. Même si dans dix-huit mois, les trois quarts de ce qui nous liait tiennent encore debout, c'est inéluctable : le vingtième mois, rien ne tiendra plus debout, rien n'existera plus entre nous hormis des souvenirs. Je le lis dans son regard chaque matin, je le lis dans son attitude triste et renfermée, dans ses faibles sourires contraints, dans son dos tourné vers moi au moindre prétexte extérieur quand je lui parle, dans l'espèce d'apathie discrète et tristounette qu'elle manifeste perpétuellement, dans l'indifférence perceptible avec laquelle elle accueille des nouvelles ou événements qui naguère l'auraient passionnée. Son coeur et son corps ont fui ma présence, ils sont chez cet homme, absent physiquement mais omniprésent dans sa tête. Et je vois bien que cette absence de l'Autre lui consume le coeur et le corps.


Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Il m'a fallu faire cette connerie pour apprendre, ça fait cher la leçon particulière !
Je n'ai pas de vice (ni alcool, ni, prostituées, ni tabac, ni drogues, ni perversités sexuelles trash). Il va falloir que je me retrouve, la vie si courte m'en laissera-t-elle le temps ? rien n'est moins sûr même si ma santé est excellente pour le moment. Puisse cette histoire faire réfléchir ceux qui la liront et qui n'ont pas encore déconné comme moi !



Avatar de l’utilisateur

jnogues
 
Enregistré le : 21 Jan 2014
Messages : 4
 
Bélier
 
Nouveau
 

par jnogues le Mar 21 Jan 2014 08:52 Re: problèmes après un triolisme

Re: problèmes après un triolisme

Ce qui est d'une autre époque, c'est votre fixation sur les histoires de curetons.

L'amour existait bien avant les sornettes des curetons et la fable rigolote du pucelage de la sainte vierge !

Lisez un peu, vous apprendrez que la belle Hélène fut cause de la Guerre de Troie, qui a détruit toute une belle ville et la plupart de ses habitants, et qui a tué la fleur des combattants de la Grèce Antique des années 2000 à 1900 av. J.C. ! Lisez un peu et vous apprendrez que la belle Cléopâtre fut fière d'avoir fellationné 100 combattants romains en une seule journée !

Si LA solution à ces mystères était dans les errements des soixante-huitards à chemises à fleurs qui passaient leur temps en fornications variées dans toutes les configurations possibles, ça se saurait depuis longtemps et ces moiteurs s'enseigneraient dans les écoles primaires !

Lisez un peu et vous apprendrez comment René Chateaubriand, légitimiste intransigeant, catholique fervent, pour qui la sainteté du mariage était non négociable ;

Chateaubriand donc, né en Bretagne sous l'Ancien Régime, dans un château durement gagné à la guerre par son père, enfui en Angleterre et au Nouveau Monde pour fuir la guillotine, exilé plus malheureux qu'un clochard d'aujourd'hui, puis premier des ministres de Louis XVIII, ambassadeur en Pologne à partir du 1821, encore Ambassadeur de France au Vatican sous Charles X ;

Chateaubriand donc, l'homme aux trois cents maîtresses officielles connues, à peine nommé ambassadeur au Vatican, loua tout un immeuble dans une rue prestigieuse de Rome pour lui et son épouse légitime, et loua en même temps tout un immeuble aussi beau, juste en face, pour y loger Mme de Récamier, l'une de ses maîtresses qu'il a gardées le plus longtemps.

C'est votre réaction pavlovienne de soixante-huitard qui est décalée et sent le formol ! si un jour vous pouvez aimer vraiment, vous comprendrez que l'amour entre un homme et une femme est une valeur immortelle, qui durera autant que l'espèce humaine et traversera toutes les péripéties qui le masquent aux yeux des ignorants et des aveugles. Ce jour-là, ces amusements de patouzettes variées surtout si vous les avez beaucoup pratiquées, vous paraîtront aussi débiles et dérisoires que des jouets d'enfant. D'ailleurs les soixante-huitards sont des enfants attardés, voyez Cohn-Bendit, sa fin pathétiquement lamentable, il ne lui reste de son passé flamboyant et sulfureux que de tristes histoires de petits garçons âgée de 5 à 10 ans qui le débraguettaient (et il se laissait faire, de son propre aveu). La seule différence avec les curetons c'est que lui, il peut s'en vanter sans risque, les médias continueront quand même à l'aduler, les médias tenus, justement, par les soixante-huitards….tout se tient, si j'ose dire…..



Avatar de l’utilisateur

jnogues
 
Enregistré le : 21 Jan 2014
Messages : 4
 
Bélier
 
Nouveau
 
Voyance gratuite

par ASET le Mar 21 Jan 2014 09:16 Jnogues

Jnogues

Bonjour,

Je ne comprends pas où est le rapport entre votre dernier message et votre témoignage sur le triolisme.

Pouvez-vous me l'expliquer ?

Bonne journée.

ASET.



Tempus fugit
Avatar de l’utilisateur

ASET
 
Enregistré le : 15 Juin 2009
Messages : 42684
 
Vierge
 
Platine
 

par jnogues le Mar 21 Jan 2014 10:05 Re: problèmes après un triolisme

Re: problèmes après un triolisme

Ce dernier message est ma réponse à un message que je ne vois plus maintenant sur ce fil : l'auteur m'accusait avec ces discussions sur le triolisme, de retarder misérablement avec ces sentiments d'un autre âge et qu'il qualifiait d' ''histoires de curetons''.



Avatar de l’utilisateur

jnogues
 
Enregistré le : 21 Jan 2014
Messages : 4
 
Bélier
 
Nouveau
 

par ASET le Mar 21 Jan 2014 13:01 Jnogues

Jnogues

Je comprends mieux.

Merci d'avoir bien voulu éclairer ma lanterne.

Bon après-midi.

ASET.



Tempus fugit
Avatar de l’utilisateur

ASET
 
Enregistré le : 15 Juin 2009
Messages : 42684
 
Vierge
 
Platine
 

par lucky71 le Mar 20 Déc 2016 15:22 Re: problèmes après un triolisme

Re: problèmes après un triolisme

Bonjour,

Je suis moi même trés amoureux de ma compagne et trés complice avec elle et ça ne me passe pas.
Je serais faché qu'on qualifie ce sentiment comme d'un autre âge ou de curetons.
C'est beau l'amour !
Pour ma part j'ai eu une grande complicité au lit avec ma compagne, mais j'ai toujours eu le sentiment de ne pas être à la hauteur. (petit sexe, trop amoureux pour être endurant, avec l'âge il me faut du temps pour rebander alors qu'elle voudrait enchaîner plusieurs actes tout de suite).
J'avais pensé à l'échangisme ou plutôt au triolisme, mais elle avait eu une mauvaise expérience avec son précédent compagnon et elle regrettait.
Sans doute à cause de la frustration, et alors qu'elle m'aime, j'ai constaté le même manque d'enthousiasme chez elle, et le même comportement que tu décris.
Moi je pense qu'elle a couché avec quelqu'un d'autre, ou que je suis simplement quelqu'un qui l'empeche de le faire du fait de nos sentiements réciproques. Pourtant je suis ouvert d'esprit et accepterais même le candaulisme, même si je préfèrerait le triolisme qui implique une participation dans l'acte et dans sa satisfaction.
Pour ta compagne je me pose une question : C'est une femme donc ça implique des sentiments possibles. Et si elle s'était attachée au type et à toi en même temps ? et que ton refus l'empécherait de vivre cette relation à trois avec des sentiments pour les deux, situation qui lui convenait peut être à elle. Il aurait fallu que le type soit plus ouvert d'esprit et ait eu un coeur plus grand. Car le compromis est toujours mieux et c'est vraiement domage de tenir un si bel amour que celui qu'il y a entre toi et ta compagne.
Tout n'est peut être pas perdu ? Essaie de savoir si j'ai raison ou tort...
Cordialement.



Avatar de l’utilisateur

lucky71
 
Enregistré le : 20 Déc 2016
Messages : 2
 
Sagittaire
 
Nouveau
 
Voyance gratuite

Précédente

Retourner vers Troubles sexuels

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités